Louis Auguste Bourguin (1800 - 1880) Toutes les fables

Ancien magistrat, président honoraire de la Société protectrice des animaux. On lui doit un ouvrable intitulé sobrement Fables, dont la deuxième édition, sur laquelle je me base ici, date de 1856. Je vous les présente en intégralité.

Son prologue, en vers :

Il est une muse ingénue
Qui, née en de lointains climats,
Sous le beau ciel de France aime à porter ses pas.
Plus d'un cœur sympathique y fête sa venue.
Elle ne chante pas d'une éclatante voix
Les hauts faits des guerriers et les malheurs des rois ;
Plus simple en ses récits, conteuse familière,
Elle prête un langage aux divers animaux ;
Elle peint leurs instincts, leurs mœurs, ample matière,
Sourit à leurs plaisirs, s'attendrit sur leurs maux,
Nous montre les uns bons, simples, justes ; les autres
Cruels, astucieux, pervers ;
Elle esquisse enfin leurs travers
Qui ressemblent assez aux nôtres.
L'enfant au cœur naïf, le vieillard plein de jours,
D'une oreille attentive écoutent ses discours ;
Car elle y sait mêler, par une heureuse adresse,
Les fleurs de l'enjouement aux fruits de la sagesse
Plusieurs, en répétant ses récits parmi nous.
En ont su conserver la finesse et la grâce ;
De leurs brillants succès mon cœur n'est point jaloux.
Mais, de la Muse aussi de loin suivant la trace,
J'ai ramassé dans le chemin
Quelques fleurs, quelques fruits échappés de sa main ;
Je viens vous les offrir, lecteur, et ne demande
Qu'un sourire indulgent, pour prix de mon offrande.

LIVRE I

1. Le Coq et le Paon

2. Le Mulot et la Fourmi

3. L'Oie et le Coq

4. Anacharsis et Myson

5. Les deux Tasses

6. Le Chien et le Boeuf

7. Le Moucheron et le Taureau

8. Le Sauge et le thé

9. Le Rouge-Gorge

10. Les chèvres et Jupiter

11. Le Cheval et le Chameau

12. Le Chien favori

13. Les Furies

14. L'Arbre feuillu

15. L'Épi stérile et le tonneau vide

16. Le Pinson et la Brebis

17. Le Vipère et l'Abeille

18. La Fermière et son Fils

19. L'Homme mordu par un Chien

20. Le Philosophe et l'Oiseau

21. Ulysse

22. Mot de Confusius

23. La Trouvaille

24. L'Agneau nourri par une Chèvre

25. L'Arbre et le Vent


LIVRE II

1. La Girafe et l'Éléphant

2. Le Mérite et l'intrigue

3. Le Rat des champs et le Rat de ville

4. Le Laboureur

5. La Grenouille et le Lion

6. Le Hibou

7. Le Corbeau et la Cruche

8. Le Chêne renversé

9. Le Lion, le Renard et l'Ours

10. La Pie qui veut imiter la Perdrix

11. Mot de Platon

12. Le Réformateur

13. Le Pommier sauvage et le Hêtre

14. Jupiter et Apollon

15. Dire et Faire

16. La Prière

17. Le choix d'un Gouverneur

18. Le Renard et le Serpent

19. L'Ours et les Abeilles

20. Le Boeuf et le Cerf

21. Les deux frères

22. Le Trésor

23. Les deux Chats et le Singe

24. Le Ver à soie et l'Araignée

25. Le Cheval de louage


LIVRE III

1. La Pie et le Rat

2. L'Écureuil en cage

3. Le Paon et la Grue

4. La Vache mal gardée

5. Le Lion et le Hérisson

6. Les Fourmis et Jupiter

7. Les Prétendants

8. Le Lion et les trois Taureaux

9. Mot de Socrate

10. Le Lion et le petit Chien

11. La Corneille

12. Le but

13. La jeune Fille et la Rose

14. L'Âne et le Boeuf

15. L'Art d'être Heureux

16. Le Papillon et l'Abeille

17. Les Poissons

18. Simonide et Thémistocle

19. Le Fermier et le Moineau

20. Les Mouches

21. Le Roi et le Mendiant

22. L'Ibis et le Corbeau

23. Le Cheval et l'Âne

24. Les Loups et les Chiens

25. Le Rossignol et l'Hirondelle


LIVRE IV

1. Prométhée et le Satyre

2. La Laie et la Lionne

3. La Haie

4. Les Pêcheurs

5. Les Charlatans

6. La Fortune et le Poète

7. Le Ruisseau

8. Justice égale

9. Le Balai

10. Les Corbeaux

11. Le Chêne

12. Les grands mots

13. Les deux Passants et le Chiens

14. Les Arbres

15. Le Partage de la Terre

16. Les Chiens accouplés

17. Le Chantre de cathédrale au village

18. Le Savetier devenu Médecin

19. Le Troubadour

20. Les nids d'Hirondelle

21. Le Gant

22. L'Apprenti Sorcier

23. L'Habit d'Arlequin

24. Timour et la Fourmi

25. La recherche de la Vérité


LIVRE V

1. L'Anneau de Polycrate

2. Le Pilote

3. La Bouteille vide

4. Le Cygne

5. Le Voyageur et les Cigales

6. Le Corbeau

7. L'Âne qui veut passer pour un cheval

8. Le Fanfaron

9. Le Bouquet

10. La Biche et son faon

11. Le Piédestal

12. L'Enfant du Souci

13. Les deux Coqs et le Chien

14. L'Âne et ses trois Maîtres

15. Les deux Manières

16. La Plume de Paon

17. Pégase sous le joug

18. Le Pigeon et la Girouette

19. L'Abeille et l'Homme

20. L'Homme et son ombre

21. Les Souhaits de l'Âne

22. La Fermière et la Corneille

23. Le Père de famille et le Philosophe

24. Les Hirondelles

25. La Cigale et le Hibou


LIVRE VI

1. L'Abeille et le Moucheron

2. La Fortune et le Sage

3. Le Breuvage d'Immortalité

4. Le Brame et la Bayadère

5. Les deux Lapins

6. Jupiter, la Colombe et le Serpent

7. Le Chasseur et le Chien

8. Le Paon et le Corbeau

9. Le Fou et ses blés

10. Le Témoin du Poète Ibicus

11. Mot de Lokman

12. Le Frelon

13. Le Lys et la Vigne

14. Le Nid

15. Le Ruisseau et le Fleuve

16. Le Sanglier et le Renard

17. La Pie et la Colombe

18. Le Rossignol et le Hibou

19. Le Châtiment

20. Sadi et le Mendiant

21. A quoi sert la philosophie

22. Les Oiseaux et le Piège

23. Les Ruines

24. Le Ruisseau sans nom

25. Éve et la Chenille



Et l'épilogue, en conclusion de cet ouvrage, toujours en vers :

N'avez-vous pas, lecteur, éprouvé quelquefois,
Par un temps lourds d'automne, aux approches d'un bois,
Qu'un air vivifiant tout à coup vous pénètre ?
Au morne abattement succède le bien-être,
On ne sent plus alors le besoin de repos,
Le pas est plus léger, l'esprit est plus dispos,
On respire à son aise, on est heureux de vivre.
Même effet se produit, quand on lit un bon livre :
Des pages que l'on tourne, il monte par moment
Comme un souffle imprégné de la senteur des chênes,
Souffle pur qui, bien loin chassant ennuis et peines,
Rend le front plus serein et le cœur plus aimant.
Que je serais heureux si j'avais pu produire
En vous, ami lecteur, en vous lectrice aussi,
Vous dont la sympathie est mon plus cher souci,
La saine impression que je viens de décrire ;
Si j'avais su, non pas dans vos âmes graver,
- Car ils y sont tracés par un burin suprême, -
Mais en vous seulement réveiller, raviver
Le sentiment si doux qui fait que l'on s'entr'aime,
L'amour de ce bonheur que l'on porte en soi-même,
L'espérance en la vie au-delà du tombeau,
La passion du bien, la passion du beau,
Puis une autre vertu, trop rare dans l'usage,
La modération, ce bon esprit du sage
Qui croit que la partie est préférable au tout,
Et que pour le bonheur peu vaut mieux que beaucoup.