Le Moucheron et le Taureau Louis Auguste Bourguin (1800 - 1880)

Au front d'un taureau puissant
Se posant,
Un moucheron dit: « Pardonne,
Je vais bien t'importuner,
Te gêner
Par le poids de ma personne. »

Le taureau, bon diable au fond,
Lui répond :
« Reste ou va-t’en, prends les aises :
Je ne te sens pas sur moi,
Non, ma foi,
Tant, joli mignon, tu pèses. »

Tel un sot ; tête à évent,
Fait souvent
Plus d’embarras qu'un monarque ;
Mais il se tourmente en vain,
Pauvre nain,
Nul, hélas ! ne le remarque.

Livre I, Fable 7, 1856