L'Homme, tel qu'il soit, jeune ou vieux,
S'enthousiasme et croit sans preuve,
Tout fait, qui tient du merveilleux.
Nous en avons, hélas, trop fait l'épreuve :
On peut bien dire, à ce propos,
Qu'on aurait plutôt bu toute l'eau d'un grand fleuve,
Qu'on n'aurait, sur ce point, détrompé certains sots,
Fort loin de nos climats, vers le pôle antartique,
- Si l'on en croit une chronique antique -
S'élève un mont audacieux,
Au milieu d'une plaine aride ;
Son sommet affronte les cieux,
Et sur ce sommet homicide,
Habite un grand prêtre orgueilleux,
Entouré d'une troupe avide,
D'autres prêtres ses seuls amis.
Un peuple crédule et soumis,
Fournit chaque jour une garde,
Pour empêcher qu'aucun ne se hasarde,
À grimper jusqu'au haut de ce mont révéré,
Lieu saint, aux grands secrets des dieux, lieu consacré.
[...]

Livre II, fable 4