Volontaire et gâté, jeune Enfant par hasard,
D'un Négrillon fait la rencontre ;
A peine le voit-t-il que sans autre retard
De l'avoir comme groom ardent l'Enfant se montre ;
Comme son groom je fais erreur,
Comme jouer mieux il vaut dire
Et mieux encor comme souffre-douleur.
Fils gâté d'ordinaire obtient ce qu'il désire ;
On lui donna le moricaud.
Les premiers jours il prit plaisir extrême
A cette face de magot ;
Mais l’engouement cessa bientôt.
Cœur d’enfant est mobile et, promptement s'il aime,
Il se dégotte promptement.
Son jouet était noir, il youlut avoir blanc ;
Pour opérer cette métamorphose,
De flots de savon il l'arrose.
L’enfant, bien vous pensez, perdit peine et vouloir
A rendre blanc son jouet noir.
Tel que le Nègre a le visage
Que de gens, hélas ! ont le cœur !
Et comme pour le Nègre il n'est de lessivage
Qui puisse en changer la couleur.

Livre IV, fable 3


Alger, 11 Décembre 1853. Une fable pas du tout politiquement correcte, à replacer dans son contexte, bien sûr.