Le Renard et le Buisson Pierre de Frasnay (1679 - 1753)

Un Renard grimpé sur un mur
Se vit obligé de descendre,
Pour lui dans cet endroit il ne faisait pas sûr,
Et l'on aurait pu l'y surprendre ;
Dans un buisson le galant se plaça,
Croyant y trouver un asile ;
Il n'y faut pas longtemps tranquille,
De ses pointes bientôt le buisson le perça,
Et le Renard délogea sans trompette,
Allant chercher ailleurs une retraite ;
Mais le buisson lui tint au partir ce discours :
Piquer les gens, c'est mon usage,
Malheureux qui chez moi cherchera du secours,
Il n'y rencontrera que blessure et dommage.

Mortels, prenez des protecteurs
Puissants, charitables, sincères
Qui puissent soulager les poids de vos misères,
Et par qui ne soient point augmentés vos malheurs.

Livre I, fable 8