Pourquoi sortir du nid, ta tête sans plumage
Petit oiseau ?
Cet ormeau,
Berceau de ton jeune âge,
Est bien haut,
Comment franchiras-la son luxuriant feuillage ?
Sais-tu bien que ce ciel où tu veux voltiger,
Sous ses teintes d’azur te cache le tonnerre ?
Que parfois, grondeur et colère,
Il entrouvre la nue et vient tout ravager.
Redoute aussi, là, sur la terre,
Ces champs ensemencés. Ces vergers pleins de fleurs.
Des enfants les gluaux. Les lacs des oiseleurs.
La source creuse sous la mousse.
Tout est écueil pour toi… Crains que le sort t’y pousse.
Puis sauras-tu pauvre innocent,
Trouver la graine,
Que le vent,
Bien loin entraîne ?
Jeune imprudent,
Eviteras-tu la rosée,
De la nuit,
Et cette atmosphère embrasée
Qui la suit ?
Attends, petit oiseau, crois-moi, reste en ton gîte,
T’envoler ? Pas encor !… Sur son nid il s’agite,
S’essaie et va prendre l’essor…
Las !… si jeune affronter la mort !

Mais l’ange des enfants qui s’appelle une mère,
Sous le souffle de Dieu
Traverse le ciel bleu,
Et d’un trépas certain sauve le téméraire.
Sous l’abri maternel, dans ton riant berceau,
Dors en paix, cher petit oiseau.

Récréation des adolescentes, dialogues, proverbes, fables, contes, etc…